header_short

Les premiers signes

Les lésions osseuses et la douleur dominent le tableau, mais le myélome peut être révélé par des signes cliniques très variables d’un malade à l’autre.

Deux circonstances peuvent amener à suspecter un myélome.

Il peut s’agir de la découverte fortuite d’une protéine anormale dans le sang lors d'un examen de routine chez des personnes qui ne se plaignent de rien. Cette anomalie peut en effet être un signe de myélome.

Le plus souvent le myélome est évoqué en présence de symptômes peu spécifiques qui conduisent à pratiquer des investigations : une fatigue, liée à l'anémie, à l'hypercalcémie ou à l’insuffisance rénale que peut provoquer la maladie, mais surtout des douleurs osseuses, voire des fractures. Cela explique que rhumatologues ou orthopédistes soient souvent les premiers médecins consultés.
Quand ces douleurs se manifestent au niveau du dos, elles peuvent être dues à un tassement de vertèbres, attribué à tort à une ostéoporose, les malades étant généralement âgés de plus de 60 ans.
Les douleurs peuvent concerner d’autres os comme les fémurs ou les côtes. En outre, les examens radiographiques mettent souvent en évidence d’autres signes osseux.

Un myélome peut aussi être révélé par des infections et dans certains cas, le diagnostic est fait en urgence : devant une compression médullaire liée à une lésion osseuse au niveau des vertèbres, face à une hypercalcémie ou une insuffisance rénale qui nécessitent alors un traitement immédiat. Dans tous les cas, le diagnostic sera confirmé par les examens de sang.