stoma

suite à mon article sur mon handicap un inconvénients majeur est la et il m'a posé des soucis comme je n'ai aucun tabou rien n'a caché je vais vous en parler en faites quand on est spina on est incontinent et donc y a quelques années après plusieurs infection urinaire j'ai fait une échographie rénale ou on a vu que j'avais un rein mort du coup c'est pausé la question de quoi faire à ca on m'a dit qu'il fallait enlever ce qui restait de mon rein mort et changer la façon d'uriner donc en faisant une stomie

Qu'est ce qu'une stomie ?

C'est l'abouchement d'un organe creux à la peau opération qui consiste à dériver momentanément ou définitivement les selles ou les urines, voire les deux dans certains cas. Les stomies sont localisées différemment suivant la partie de l'organe à dériver.

Les stomies n'ont pas toutes la même taille, ni la même forme, et l'appareillage sera adapté au cas par cas.

Pourquoi fait-on une stomie ?

Parce qu'une maladie ou un accident conduit le chirurgien à dériver un organe afin de préserver la santé du patient.

j'ai une urostomieurostomie

Cela veut dire que vos uretères ont été abouchés à la peau de la paroi abdominale, directement ou indirectement, par une ou deux ouvertures. Les urines s'écoulent en permanence puisque votre vessie ne peut plus assurer leur stockage, ce qui nécessite le port d'une ou deux poches de recueil.

L'appareillage : un enjeu capital pour votre bien-être
Depuis une dizaine d'années, les laboratoires pharmaceutiques n'ont cessé de mettre au point des systèmes d'appareillage de plus en plus performants. Le confort et la sécurité qu'apporte un appareillage discret et fiable sont en effet des éléments essentiels à votre bien-être.

Les appareillages sont composés de deux parties :
• une poche de recueil vidangeable munie d'un robinet de vidange pour l'évacuation de l'urine et d'une valve anti-refluxanti-reflux pour éviter toute remontée de celle-ci. Cette poche de recueil, dont la capacité ne dépasse pas deux à trois heures, peut être raccordée à une poche à urine de jambe dans la journée ou à une poche à urine de nuit pour améliorer votre autonomie.
• un support protecteur à base d'hydrocolloïdesd'hydrocolloïdes adhérant à la peau sans l'agresser.

Il existe deux sortes de systèmes de recueil qui est posé sur le ventre du malade
• les premiers sont des systèmes dits “une pièce” (monobloc). Dans ces dispositifs, le support protecteur est solidaire de la poche. L'ensemble du système est retiré à chaque changement de poche.

• les seconds sont des systèmes dits “deux pièces” (bibloc). Ils sont constitués d'un support protecteur muni d'une bague de fixation sur laquelle vient s'emboîter par déclic une poche de recueil.

Ces systèmes “deux pièces” sont particulièrement appropriés aux dérivations urinaires, car le support protecteur peut être laissé en place pendant trois à quatre jours. Ils sont, en revanche, un peu plus difficiles à manipuler pour les porteurs de sondes urétérales et nécessitent, de ce fait, un certain apprentissage.