Les maladies de Charcot-Marie-Tooth, ou CMT, regroupe un ensemble de maladies neurologiques parmi les plus fréquentes. Ces maladies génétiques rares concernent environ 1 naissance sur 2500 en France.
Les CMT ne doivent pas être confondues avec la maladie de Charcot ou sclérose latérale amyotrophique qui est beaucoup plus grave. En particulier, les CMT ne diminuent pas l'espérance de vie.

Décrite par trois médecins en 1886, la CMT est une neuropathie héréditaire sensitivo-motrice qui n’affecte pas l’espérance de vie et n’entraîne pas de retard mental. Elle touche indifféremment l’homme ou la femme. Schématiquement, la CMT est liée à l’atteinte des nerfs périphériques, reliant la moelle épinière aux muscles, ce qui perturbe la conduction de l’influx nerveux. Elle entraîne des troubles de la marche et une déformation fréquente des pieds. Cette maladie peut se déclarer dès l'enfance, mais également se développer assez tard, à l’âge adulte. En général, la CMT évolue lentement mais elle peut aussi progresser par poussées. Il en existe plusieurs types, actuellement classés selon la partie du nerf atteinte (myéline ou axone) et le mode de transmission (dominante ou récessive).

Formes démyélinisantes de la CMT

Dans ces types de CMT, c'est la myéline, gaine isolante entourant les nerfs, qui est atteinte. Il en résulte une baisse caractéristique de la vitesse de transmission de l'influx nerveux, souvent inférieure à 20 m/s. Ce type de CMT se traduit souvent dès la petite enfance par des difficultés en gymnastique.

On distingue :

  • la maladie de Charcot-Marie-Tooth type 1, dont la transmission est autosomique dominante
  • la maladie de Charcot-Marie-Tooth type 4, dont la transmission est autosomique récessive


Formes axonales de la CMT

Dans ces types de CMT, c'est l'axone conduisant l'influx nerveux, qui est atteint. La vitesse de conduction de l'influx nerveux n'est pas affectée (de l'ordre de 40 m/s), mais c'est l'intensité du signal électrique qui est diminuée. Ces CMT sont qualifiées de Maladie de Charcot-Marie-Tooth type 2. Ce type de CMT débute souvent vers l'âge de 15 ans.

Formes intermédiaires de la CMT

On y regroupe

  • la maladie de Charcot-Marie-Tooth type X, dont la transmission est dominante liée à l'X
  • des formes autosomiques dominantes intermédiaires de la CMT, où la vitesse de conduction de l'influx nerveux est comprise entre 25 m/s et 40 m/s. La classification de ces CMT est probablement amenée à évoluer au fur et à mesure des progrès des connaissances. On les désigne sous les sigles DI-CMT.