Couprie

 

PRÉSENTATION :
Sport paralympique parmi les plus populaires, l'athlétisme fut l'un des premiers à être intégré au programme des Jeux Paralympiques à Rome en 1960. Il regroupe le plus grand nombre d'athlètes et d'épreuves : les courses (sprint, demi-fond, fond, pas de courses de haies), le marathon, les sauts (triple-saut, longueur, hauteur / pas de perche), les lancers (poids, javelot, disque / pas de marteau), les épreuves combinées (pentathlon).
 
RÉGLEMENTATION :
Elle s'appuie sur celle de la Fédération Française d'Athlétisme (FFA) et de l'IAAF. Quelques adaptations sont nécessaires pour permettre l'accès de ce sport au plus grand nombre. Elles concernent principalement : les épreuves « guidées » des déficients visuels, les courses et les lancers en fauteuil roulant, le poids des engins de lancer et les épreuves ouvertes en fonction de la catégorie de handicap.
 
HANDICAP DES PARTICIPANTS :
- Paraplégiques, tétraplégiques et assimilés. Pratique en fauteuil roulant
- Amputés et assimilés. En fonction du niveau et du nombre d'amputations, pratique debout
- Malvoyants et non voyants (accompagnés d'un guide ou non)
- Infirmes moteurs cérébraux (IMC). En fonction du degré du handicap, pratique debout ou en fauteuil roulant
- Déficience mentale ou psychique (Retour au programme paralympique)
- Personnes de petite taille (lancers uniquement).
 
MATÉRIEL :
- Pratique « en fauteuil » : matériel spécifique (cadre rigide, monté sur trois roues) et accessoires (casque et gants renforcés)
- Pratique « debout » pour les amputés de membres inférieurs : utilisation de prothèses spécifiques à restitution d'énergie en matériaux composites (fibre de carbone, aramide, kevlar).