100908_B-Loyseau_020

 

PRÉSENTATION :
sport millénaire, le tir à l'arc sollicite à la fois la maîtrise de la posture, l'équilibre, l'enchaînement de mouvements amples et fins, la respiration et le mental. Cette discipline fut l'une des plus anciennement utilisée pour ses vertus thérapeutiques en centre de rééducation. Aujourd'hui, elle est également pratiquée en compétition par le plus grand nombre dans les compagnies de tir à l'arc ou dans les clubs handisport.
 
RÉGLEMENTATION :
En compétition, ce sont les règlements de la Fédération Française de Tir à l'Arc (FFTA) qui s'appliquent, auxquels il faut ajouter les aménagements conçus par l'International Paralympic Committee (IPC) en fonction du handicap. À tous les échelons de la compétition, les tireurs sont répartis dans trois catégories par rapport à leur handicap (deux en fauteuil, une debout).
Les archers visent une cible de 122 cm de diamètre, à une distance de 70 m. Les compétitions comportent des épreuves individuelles par sexe et par équipes mixtes.
 
HANDICAP DES PARTICIPANTS :
- Paraplégiques, tétraplégiques et assimilés
- Amputés et assimilés
- Infirmes moteurs cérébraux (IMC) et assimilés
- Non voyants et mal voyants. (Non-paralympique)
 
MATÉRIEL :
- Arc classique : les décocheurs ne sont pas autorisés.
- Arc Compound (arc à poulie) : les archers tétraplégiques et IMC peuvent utiliser un arc Compound sans visette ni loupe dans le viseur pour être classés en tireur classique.
- Accessoires d'assistance autorisés : fauteuil roulant (utilisation selon la catégorie de handicap), chaise ou support 3 pieds, support corporel (corset) et sangle (utilisation réglementée).
Systèmes de visée (déficients visuels) : potence de tir avec Dactyle réglementé, système IRIS (Image remplacée par Indication Sonore) : viseur sonore opto-électronique.