ScreenShot003

Le match d’ouverture de la Coupe du Monde de la FIFA 2010, comptant pour le Groupe A et opposant l’Afrique du Sud, pays hôte de la compétition, au Mexique s’est soldé par un match nul 1:1.

Au son des bruyants vuvuzelas, les Mexicains tentaient dès les premières secondes d’imprimer le rythme de cette rencontre. A la deuxième minute, Itumeleng Khune repoussait un centre de Paul Aguilar dans les pieds de Giovanni Dos Santos qui ne parvenait pas à transformer l’opportunité en but. Une action révélatrice de la première mi-temps : domination stérile d'un Mexique emmené par un très bon Dos Santos.

Car hormis un coup franc non cadré de Steven Pienaar des 30 mètres (16’), les Sud-Africains semblaient trop tétanisés par l’enjeu pour être véritablement dangereux. Ils se contentaient alors de contrer les offensives d’El Tri. Et elles étaient nombreuses. Tour à tour, Guillermo Franco de la tête (14’, 40’) ou du pied (31’), et Dos Santos d’une belle frappe du gauche (18’) se montraient dangereux, mais ne parvenaient pas à trouver le chemin des filets.

C’est dans les cinq dernières minutes de la première mi-temps que les Sud-Africains allaient finalement montrer le bout de leur nez, se procurant quelques corners, et une belle occasion par Katlego Mphela. L’attaquant manquait de concrétiser d’un cheveu un centre de Siphiwe Tshabalala (42’). Une poussée annonciatrice de meilleures intentions.

Et Tshabalala passa par là
Au retour des vestiaires, les Bafana Bafana allaient même ouvrir la marque. Sur une lumineuse ouverture de Kagisho Dikgacoi, Tshabalala s'envolait à gauche. De l’entrée de la surface, il envoyait une énorme frappe du gauche  qui allait se loger dans la lucarne opposée de Perez (55', 1:0). Le Soccer City pouvait laisser exploser sa joie. Quatre minutes plus tard, Dos Santos offrait la réponse du berger à la bergère, mais trouvait les gants de Khune.

Dès lors, les Sud-Africains cherchaient le KO. Une tentative de Teka Modise, esseulé dans la surface mexicaine, fuyait le cadre (65’). Mais les Mexicains avaient la main sur le match. A la 79ème minute, Rafael Marquez remettait les pendules à l’heure, à la réception d’un centre venu de la gauche d’Andres Guardado (79', 1:1).

Piqués au vif, les hôtes jetaient toutes leurs forces dans la bataille. Mphela trouvait même le poteau de Perez à la 89ème minute. Le sort en avait décidé autrement : un score de parité, pour un match finalement équilibré.